Economie

Economie (5)

 

(lire également l'interview avec le directeur adjoint de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG))

directeur adjoint de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) - See more at: http://www.saentrepreneurs.ch/index.php/evenements/item/310-une-delegation-genevoise-s-est-rendue-aux-pays-du-golfe-arabe-afin-de-faire-rayonner-geneve-et-ses-atouts-economiques#sthash.MDw7yHJW.dpuf
directeur adjoint de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) - See more at: http://www.saentrepreneurs.ch/index.php/evenements/item/310-une-delegation-genevoise-s-est-rendue-aux-pays-du-golfe-arabe-afin-de-faire-rayonner-geneve-et-ses-atouts-economiques#sthash.MDw7yHJW.dpuf

 

La région du Golfe d’Arabie ne cesse d’être une région très appréciée, de par ses ressources en énergie, sa croissance économique phénoménale, sa population croissante et les opportunités des affaires qu’elle offre aux investisseurs étrangers.

Plus de 11 milliards d'euros. Deux heures cinquante minutes. Une idée qui germe dans les esprits depuis 1947. Vous avez deviné ? Pas encore ? C'est le trou le plus long au monde creusé dans une montagne. Il s’agit du tunnel de base du Saint-Gothard, inauguré le 1er juin dernier en grande pompe par une chancelière, un président de la république et un chef du gouvernement, respectivement ceux d'Allemagne, de France et d'Italie. Et bien sûr le président de la confédération helvétique.

Dans un contexte économique de crise pour l’Union Européenne, la Suisse semble tirer son épingle du jeu. Certains observateurs dont François Garçon, universitaire et auteur du livre "Le modèle suisse" n’hésitent pas à parler de « miracle suisse ».

Sami Bin Mansour

S’il y a un pays dans cette tumultueuse région du Moyen-Orient qui a su pérenniser son développement économique loin du chaos géostratégique environnant, ce sont bien les Emirats Arabes Unis (EAU).

Frappés par la malédiction des hydrocarbures qui a entraîné dépendance économique et risque de conflits, la plupart des pays du Moyen-Orient peinent encore à asseoir des économies équilibrées et pérennes. Sauf les EAU qui ont su, au prix d’une vision stratégique initiée dès les années 80, négocier convenablement leur virage économique en opérant une diversification de leur économie essentiellement vers les services (commerce international, activités portuaires et aéroportuaires, tourisme, activités financières) qui représentent désormais plus de 40 % du PIB. Aujourd’hui, le secteur pétrolier ne représente qu’un peu plus de 30% du PIB.

Les piliers de la croissance économique des EAU sont ses deux émirats forts : Dubaï et Abu Dhabi.

Abu Dhabi concentre l’essentiel de la production d’hydrocarbures (92 %) soit 60 % au PIB. Et gère plusieurs centaines de milliards de dollars d’épargne de l’ensemble des EAU à travers des fonds souverains et des entreprises publiques. L’Émirat entend ainsi préparer l’après-pétrole, centré sur l’industrie lourde (sidérurgie, aluminium) mais aussi l’éducation (la Sorbonne), les hautes technologies et le tourisme culturel (Louvre, Guggenheim…).

Dubaï, quant à lui, qui contribue pour 30% au PIB des Emirats, se développe autour de sa position stratégique de plate-forme commerciale, avec un port (3ème opérateur portuaire mondial) et un aéroport (13ème aéroport mondial pour le nombre total de passagers et 4ème pour les passagers internationaux) qui comptent parmi les plus importants au monde.

Ces différents positionnements stratégiques ont permis aux l’Emirats de rebondir après la récession (-2,5% de croissance) due à la crise financière de 2008 pour retrouver des niveaux de croissance impressionnants (4,4% en 2014).

L’industrie lourde représente aussi un nouveau relais de croissance pour les Emirats qui contribue à diminuer sa dépendance du pétrole. A Dubaï, l'aluminium est devenu la troisième activité industrielle après le pétrole et le gaz. Et ce n’est pas un hasard si cet émirat héberge l’une des plus grandes fonderies d’aluminium au monde. Ce choix est motivé par le coût bas de l’électricité, cette énergie étant indispensable à la fabrication de l’aluminium par électrolyse. Avec ces atouts, les EAU ambitionnent de compter parmi les principaux producteurs d’aluminium au monde.

Mais les services et l’industrie ne sont pas les seuls secteurs sur lesquels comptent les Emirats pour devenir un pays post-pétrole. Naturellement, dans ce pays arrosé en permanence par le soleil, le recours aux énergies renouvelables apparait comme une évidence. Les Emirats sont allés bien au-delà puisqu’ils accueillent désormais le siège de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables. Symbole fort de leur engagement, les Emirats ont installé ce siège dans la ville durable de Masdar, voulue comme un modèle d’usage des énergies vertes.

 

L'opinion exprimée dans cet article n'engage que son auteur.

Les médias sociaux sont en train de transformer profondément les pratiques marketing des firmes.

About Us

Enjoy the power of entrepreneurs' platform offering comprehensive economic information on the Arab world and Switzerland, with databases on various economic issues, mainly Swiss-Arab trade statistics, a platform linking international entrepreneurs and decision makers. Become member and be part of international entrepreneurs' network, where business and pleasure meet.

 

 

adsense

Contact Us

Please contact us : 

Cogestra Laser SA

144, route du Mandement 

1242 Satigny - Geneva

Switzerland